Hier,

Thérines s’est aussi écrit autrefois : Thérine, Térine, Téraines, Térinnes, Terinoe, Thérina ou Tharicinus.  Ce village tire son nom de la rivière qui le traverse (le Petit Thérain ou le Thérinet) qui prend sa source à Saint Deniscourt.

Des tombeaux antiques ont été découverts avec pour certains des objets insolites comme des dés à jouer.

Il existait avant un moulin à vent, plusieurs moulins à eau, une bonneterie, un bureau de bienfaisance et deux épiciers aubergistes et un maréchal ferrant au début du XXème siècle.

Plusieurs hameaux composent Thérines :

  • La Creuse : comptait 50 habitants vers 1840.
  • Montaubert : comptait 60 habitants vers 1840.
  • Epaty : comptait 45 habitants vers 1840. Il y a près de ce hameau des sources d’eau ferrugineuses.
  • Le Ply : 30-40 habitants vers 1840. Ce hameau était une importante seigneurie au Moyen-Age. Un château y fut construit en 1189 puis détruit par les Bourguignons, reconstruit en 1536 et à nouveau démoli pendant la Ligue (tout comme l’Eglise Saint Vaast). A la place du château on y reconstruit une grande maison en briques entourée d’un parc ainsi qu’une chapelle.

Les habitants de Thérines sont les Thérinois et leur population a beaucoup évolué depuis 1720

Aujourd'hui,

le village de Thérines se situe à la croisée de communes de la Picardie Verte comme Grandvilliers, Marseille en beauvaisis et Songeons et possède dans son patrimoine une salle des fêtes récente qui accueille également la cantine scolaire et l'accueil périscolaire des écoles du regroupement Hautbos, Saint Maur, Saint Deniscourt et Thérines.

L'environnement naturel n'est pas en reste puisque les nombreux bois tels ceux de la Garenne, de la Réserve, d' Epaty et autres dessinent avec le Petit Thérain ou Thérinet un paysage vallonnée offrant de belles vues sur la Normandie toute proche.

L'église Saint Vaast

Eglise du XVIè siècle qui fut reconstruite en 1801 après un incendie.

Lieu de pèlerinage le jour de la Saint Vaast  où les pèlerins affluaient de 10 à 15 km autour de la commune. On plaçait les jeunes enfants sous l’étole du prêtre puis on récitait quelques prières pour obtenir que ces enfants marchent plus rapidement.

Le château du Ply

Le Ply était autrefois une seigneurie importante.

Un château fort y fut construit en 1189 par Robert, trésorier du chapitre de Beauvais. Détruit par les Bourguignons, rétabli par Jacques de Thou en 1536, encore démoli pendant la Ligue et remplacé par un nouveau château.

Thérines et la Picardie Verte

 

Thérines fait partie de la plus grande communauté de communes de l'Oise en superficie (633 km2) et en nombre de communes (89).

Plus d'informations sur le site de la Picardie Verte

Randonnées dans la région

Découvrez quelques fiches de randonnées dans les environs de Thérines :

    - Découverte de Gerberoy

    - Le chemin de la source (Senantes)

    - Via Romana (Saint Samson la Poterie)

    - Fosses et vallées de Savignies

L'agenda